Contact
Forum
Newsletter

©® Gérard Zuchetto ( Le livre d’or des troubadours, éditions de Paris 1998 )

LES TROUBADOURS ... à l’aube de la littérature moderne

Petit lexique de trobar et d’amor

Quelques clefs :

Claus e contra claus de trobar
Clefs et contre-clefs du trobar

Trobar :

Art de trobar : art de trouver, inventer, créer, composer des chansons
Razo(n) : argument, matière, sujet, thème ; raison, sens
So(n) : son (air, mélodie et structure métrique)
Compas : structure métrique
Chantar : chanter, trouver, s’exprimer en public
Dire : dire, réciter, déclamer
Entendre : entendre, comprendre
Entenden : connaisseur, bon entendeur
Motz de valor : mots de valeur
Entrebescamen : enchevêtrement
Ajostar e lassar : joindre et lacer, p. ex. motz e son les mots et le son
Aur, daurar : or, dorer
Obrar, fabregar : ouvrer, forger
Trobar et torbar : trouver et troubler
Vers et ver : poème et vrai
Canso, tenso, sirventes, alba, retroencha, descort, devinalh, plazer, enog, solatz… :
chanson, débat, chansons satyriques, aube, rotrouenge, désaccord, enigme, plaisir,
ennui ennui, divertissement, … sont autant de genres de compositions
Fin, sotil, prim, ric, car, plan, leu, bon… : pur, subtil, subtil, riche, cher et rare,
bon… concernant le trobar.
Bona canso e mala canso : bonne chanson et chanson méchante

Amor :

Bela folor : belle folie
Domna : dame
Midons : madame
Aman e fin aman : amant, amoureux et amant fidèle
Drut : amant
Gilos : jaloux
Lauzengier : médisant, jaloux
Art d’amar/art d’amor : art d’aimer/art d’amour
Amar : aimer
Fina amor : fine amour, amour fin, pur, parfait
Falsa amor : fausse amour
Assag, assai : union amoureuse sans pénétration
Dezir : désir
Baizar : baiser, embrasser
Jazer : coucher
Tener : enlacer, posséder
Cortezia, cortejar, domneiar : courtoisie, courtiser
Paratge : parage, noblesse, lignage
Lauzar, onrar, blandir, servir, chantar… : louer, honorer, flatter, servir, chanter…
Joi e jovens : joie et jeunesse
Bontatz, beutatz, doussor…: bonté, beauté, douceur
Merce : merci, grâce, pitié
Pretz, valor : prix, valeur, mérite

A l’aube du xiie siècle, en Occitanie, naît la littérature moderne de l’Europe.
Les troubadours chantent l’amour, joie et jeunesse, dans une savante alchimie des mots et des sons. Grands seigneurs ou simples roturiers, ces poètes-musiciens, vont animer plus de deux cents ans de vie intellectuelle avec savoir et connaissance (saber e coneissensa). Génie, humour, amour, chants et courtoisie embellissent leur art. Avec leurs noms et leurs biographies, dont le contenu repose sur de multiples légendes (vidas et razos), ce sont avant tout les chansons qu’il faut retenir et qui s’imposent à nous dans un style sûr et inaltérable.
Dans la poésie des troubadours la parole est d’or. Celle des cansos est ouvrée et forgée de mots de valeur. Pendant deux siècles, ces artistes de la parole libre s’inventent une esthétique nouvelle, l’ art de trobar. Pour comprendre et ressentir cet univers, délibérément exposé en plana lenga romana, en occitan, il faudra lire entre les lignes et cheminer dans l’enchevêtrement métrique et mélodique des chants.
Cet entrebescamen est autant artistique qu’amoureux. Trouver pour aimer, aimer pour trouver, créer, inventer et se dépasser.
La domna, la dame, est placée au centre de la création lyrique.
Les cours occitanes, espagnoles, italiennes… les personnages politiques influents, accueillent ces poètes, musiciens et chanteurs, avec un intérêt certain.
Quand les grands de ce monde participent au débat poétique, les troubadours se mêlent au débat politique. Dans ce contexte de convivialité et parage, convivencia e paratge, naît et s’épanouit le trobar, aujourd’hui considéré, à juste titre, comme le berceau des littératures actuelles.